Le serpent à sonates est un nouveau concert du Centre de musique de chambre de Paris, programmé autour de la forme sonate, qui a irrigué toute l'histoire de la musique classique. Ce premier concert est consacré aux Sonates pour clavecin et viola da gamba de Jean Sébastien Bach, BWV 1027-1029, lundi 6 janvier à 20h, avec Antoine Tamestit, ato et Masato Suzuki au clavecin, enregistrement chez Harmonia Mundi, salle Cortot,

 

C’est l’histoire d’une relation fusionnelle entre la musique classique et la Sonate ! La seconde, enfin sa forme, a bien failli engloutir la première, hypnotisée par tant de facilité à nous raconter une histoire !
Comme tous les grands serpents, la Sonate semble débonnaire, allongée sur une tonalité principale dans un état de repos trompeur. Bientôt, intriguée par des tentatives de modulation, de développement d’un compositeur un peu trop aventureux, la voilà prête à l’hypnotiser, pour mieux l’endormir et le faire revenir à son point de départ.

Au travers de cette nouvelle série de concerts, nous proposons au public, tout en confiance, de se laisser entraîner par cette forme narrative. Sur plusieurs saison, notre Serpent à sonates se glissera de la période baroque à aujourd’hui, entre les mains des plus grands génies de la musique. Il nous raconte tout simplement l’histoire de la musique occidentale…

 

 

Le Centre poursuit son exploration du répertoire de la sonate, avec ce deuxième concert de la saison, consacré au nouvel enregistrement des Sonates pour viola da gamba et clavecin de Johann Sebastian Bach BWV 1027-1029, interpétées à l’alto, par Antoine Tamestit et Masato Suzuki au clavecin.

 

Programme

  • Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Sonates pour viola da gamba et clavecin, BWV 1027-1029

Reservation

Achetez vos billets